• You are here:

L’exercice Indian Ocean Wave 2011 marque le début des activités des Prestataires régionaux de services liés aux tsunamis dans l’océan Indien


Le 12 octobre, 23 pays du pourtour de l’océan Indien ont participé avec succès à un exercice d’alerte aux tsunamis à l’échelle du bassin océanique. Parallèlement, le nouveau service consultatif régional fourni par les Prestataires régionaux de services liés aux tsunamis situés en Australie, en Inde et en Indonésie est devenu opérationnel, marquant le début d’une nouvelle ère de coopération régionale pour l’alerte aux tsunamis dans l’océan Indien.

 

Le début des activités dans l’océan Indien des Prestataires régionaux de services liés aux tsunamis représente une étape importante pour le Système d'alerte aux tsunamis et de mitigation dans l'océan Indien (IOTWS), de même que l’aboutissement des six années d’élaboration et de préparation qui se sont écoulées depuis que le Groupe intergouvernemental de coordination de l’IOTWS a décidé, en décembre 2005, de constituer ses propres capacités régionales d’alerte aux tsunamis.

Dans une allocution vidéo destinée aux nouveaux Prestataires régionaux de services liés aux tsunamis, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a salué le transfert de responsabilité du système d’alerte aux tsunamis. « Tout cela montre ce qui peut être accompli lorsque les États et les sociétés s’associent pour atteindre des objectifs communs », a-t-elle déclaré. « C’est un pas décisif vers la protection des vies et des moyens d’existence de toutes les communautés côtières de l’océan Indien ».

L’exercice IOWave 11 a recréé les conditions du séisme majeur survenu le 26 décembre 2004 en simulant un tremblement de terre d’une magnitude de 9,2 au large de la côte nord-ouest de Sumatra (Indonésie), suivi d’un tsunami frappant l’ensemble du bassin océanique. Les nouveaux Prestataires régionaux de services liés aux tsunamis situés en Australie, en Inde et en Indonésie, ainsi que le Système régional intégré d’alerte rapide multirisque (RIMES), les prestataires du Service consultatif par intérim, l’Office météorologique japonais (JMA) et le Centre d'alerte aux tsunamis dans le Pacifique (PTWC) ont adressé, à eux tous, un total de 82 bulletins aux Centres nationaux d’alerte aux tsunamis (NTWC) des 23 pays participants.

Les résultats préliminaires indiquent que tous les NTWC participants ont été capables de recevoir à temps les messages des Prestataires régionaux de services liés aux tsunamis. La plupart des pays ont organisé des exercices nationaux, auxquels ont participé les principaux organismes d’intervention d’urgence ; nombre d’entre eux ont mené des exercices fonctionnels ou de simulation afin d’évaluer leurs Procédures opérationnelles normales d’alerte aux tsunamis et d’intervention d’urgence. Quatre pays (Inde, Kenya, Malaisie et Maurice) ont indiqué avoir organisé des exercices d’évacuation dans des communautés côtières. En Inde, des exercices ont été menés dans 17 villages côtiers de 3 provinces. Tous les pays ont estimé que l’exercice avait été réussi, même si quelques problèmes mineurs avaient été identifiés et nécessiteraient des mesures correctives.

Globalement, l’exercice IOWave 11 a atteint son objectif, qui était d’évaluer le degré de préparation de l’IOTWS, de ses Prestataires régionaux opérationnels de services liés aux tsunamis, des NTWC et des organismes nationaux chargés de la gestion des catastrophes face à un tsunami potentiellement destructeur. L’exercice a permis aux pays de l’océan Indien d’éprouver leurs communications opérationnelles et de passer en revue leurs Procédures opérationnelles normales d’alerte aux tsunamis et d’intervention d’urgence. Une évaluation complète de cet exercice va à présent être effectuée et un rapport sera publié d’ici fin novembre 2011.

 

Hosted by:
UNESCO/IOC Project Office for IODE Oostende, Belgium
© 2014 IOC/UNESCO
1 rue Miollis, 75732 Paris Cedex 15, France | Tel: +33 1 45 68 39 84 | Fax: +33 1 45 68 58 12